fbpx
La Corée

“Je veux aller en Corée même avant le bac !”

Avez-vous envie de quitter la France pour aller étudier en Corée? Aujourd’hui et demain je vais vous raconter deux anecdotes concernant mes élèves.

“Je veux aller en Corée car je veux quitter la France.”

Quand Gilles (c’est un pseudo) est venu me voir avec sa mère début septembre, il était en terminale. Il avait choisi l’anglais et l’allemand comme langues vivantes pour passer son bac.

Moi : « Pourquoi veux-tu apprendre le coréen ? »

Gilles : « Parce que je veux quitter la France. »

Moi : « Il y a plein de pays autour de la France. Pourquoi aller si loin ? »

Gilles : « …… Je veux aller en Asie. »

Moi : « Et ton bac ? »

Gilles : « Je m’en fous. »

Moi : « Que veux-tu faire en Corée ? »

Gilles : « Je veux étudier le droit. »

Un français veut étudier la loi coréenne? A quoi ça sert? En plus les livres du droit sont écrits avec plein de vocabulaire en hanja. (한자 hanja = caractère chinois) Comment peut-il les lire avec son niveau de coréen débutant? Je me suis aperçu immédiatement que ma mission pour Gilles n’était pas que de lui donner des cours de coréen mais de le guider pour qu’il réalise son rêve dans le monde réel.

La vérité de la vie scolaire en Corée du Sud

Nous avons discuté pendant une demi-heure. Je lui ai raconté  la vie scolaire en Corée du Sud. Quand j’ai été en terminale, je partais de la maison à 7h00 avec deux casse-croûtes, un pour le déjeuner et l’autre pour le dîner, parce qu’il n’y avait pas de cantine. Après l’école je prenais le second casse-croûte et allais au Tokseosil (독서실) pour travailler jusqu’à la nuit. 독서 signifie la lecture et 실, une chambre. Le Tokseosil est un endroit pour travailler seule. Il n’y a que des bureaux d’une longueur de 60cm qui sont séparés par des parois sous une lumière fluorescente. A 22h00, maman ou papa venait me chercher pour me raccompagner à la maison. Cela a’été ma vie habituelle pendant 1 an en terminale : partir et rentrer à la maison en regardant les étoiles le matin et le soir. Je ne veux pas y retourner. Pendant les vacances scolaires ou les dimanches, pour changer d’air je  travaillais à la bibliothèque municipale.
Apprendre une nouvelle langue étrangère en terminale? C’était hors de question. C’est un luxe inimaginable pour les élèves en Corée. D’ailleurs un an plus tard, comment peut-il passer le Sou-neung  (수능) en coréen avec un niveau de coréen débutant ? (수능 = l’examen national de la Corée du Sud pour entrer à l’université. Cet examen se déroule en une journée entière.) Alors je l’ai persuadé d’obtenir le bac en France et de faire ses études supérieures en Corée. Il a été convaincu.

Commencer par apprendre le Hangeul

Ce jour là, Gilles a commencé à apprendre le Hangeul avec moi. Il était sérieux. Il a fait tous les devoirs,  mémorisé tout le vocabulaire que je lui ai donné et parfaitement suivi mes conseils. Même pendant les vacances scolaires, nous avons continué les cours. Six mois plus tard, sa mère m’a demandé d’écrire une lettre de recommandation en coréen et en français pour sa candidature à l’INALCO et à l’Université Paris-Diderot. Elle m’a dit que le taux d’admission d’entrée est 1 sur 200.
Gilles a bien réussi son bac et est également admis dans les deux établissements pour sa licence en coréen et en anglais. Actuellement il est étudiant à l’Université Paris-Diderot. Maintenant il peut partir en Corée et faire ce qu’il veut. Je suis fière de lui.
* Liens *
Si vous souhaitez consulter plus d’info sur la vie scolaire de la Corée du Sud, allez voir ces articles :
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.