Par où commencer
Pour les débutants

Par où commencer le coréen ?

Si vous avez envie d’apprendre le coréen mais ne savez pas par où commencer ou si vous parlez un peu le coréen mais ne savez pas comment continuer, cet article est pour vous !

 

Par où commencer ?

 

A, B, C

Quand vous apprenez l’anglais ou l’espagnol, vous n’avez pas besoin d’apprendre l’alphabet puisque vous le connaissez déjà depuis l’école maternelle. Quand vous commencez à apprendre une langue qui n’est pas du tout la vôtre et qui n’est pas écrite en alphabet latin, il faut impérativement commencer par maîtriser l’alphabet de la langue. Pour parler le coréen, il faut commencer par apprendre le Hangeul comme a, b, c à la coréenne. Pour vous, cela peut être comparé à la découverte d’un nouveau continent par Christophe Colomb.

Dans l’alphabet, il y a 26 lettres : 6 voyelles et 20 consonnes et il commence par a, b, c. Le Hangeul, lui, est composé de 10 voyelles et de 14 consonnes de base, au total 24 lettres. En plus on y trouve 5 consonnes doubles et 11 voyelles composées. L’apprentissage du Hangeul est bien expliqué dans mon e-book « GUIDE CORÉEN ». Vous pouvez le télécharger à tout moment gratuitement. Avec le guide, vous pouvez commencer à apprendre le Hangeul et à comprendre la structure de la phrase coréenne.

Au cas où vous auriez envie d’apprendre le Hangeul de manière plus efficace et solide, vous pouvez me contacter pour des cours de coréen par Skype. Vous allez le maitriser parfaitement au bout de trois cours d’une heure, au total trois heures. J’ai déjà testé cette méthode avec plusieurs élèves. En plus pendant ces trois cours vous allez apprendre environ 100 mots et mémoriser au moins 30 mots coréens.

Une fois que vous maîtriserez le Hangeul, vous pouvez lire tout puisque le Hangeul est une écriture phonétique ! Si vous ne comprenez pas le sens, vous pourrez consulter le dictionnaire. J’ai mis deux liens vers des dictionnaires en ligne dans le guide.

 

Par où continuer ?

 

Maintenant vous savez lire le Hangeul. Alors par où continuer le chemin ? Ayant fait l’expérience de l’apprentissage de deux langues étrangères, l’anglais (j’ai été traductrice coréen-anglais chez The Korea Herald Translation Center à Séoul) et le français, je vous conseille fortement de suivre des cours, soit dans un établissement, soit par cours particuliers. Il y a trois raisons pour cela :

Parce que le processus d’apprentissage est linéaire.

Imaginons votre langue maternelle. Est-ce suffisant de l’apprendre à la maison avec vos parents ? Même si vous parlez couramment le français pourquoi apprenez-vous votre langue maternelle à l’école, de l’école maternelle au lycée ? Parce que nous avons besoin de passer par un processus linéaire pour arriver à un bon niveau linguistique. Nous apprenons le vocabulaire, la grammaire et l’écrit du niveau le plus élémentaire bas au niveau avancé. Et vous tenteriez d’apprendre une langue étrangère, dont vous ne possédez même pas de base, sans progression préétablie ? Arrêtez de piocher de droite à gauche et concentrez-vous à un apprentissage linéaire et structuré.

Feedback

les grains de riz cru
la peau

Ensuite vous avez besoin d’écouter la bonne prononciation pour enregistrer le son correctement dans vos oreilles. C’est primordial pour apprendre une langue étrangère, surtout pour les grands débutants. Si vous mimez le son enregistré, vous avez l’avantage d’une répétition illimitée sans fatigue le jour et la nuit. Par contre le gros défaut est l’impossibilité pour vous de savoir si votre prononciation est correcte ou pas. Donc commencez par trouver un enseignant dont c’est la langue maternelle.  Prenons un exemple. Essayez de prononcer 살 et 쌀.  살 signifie la peau et 쌀, le riz cru. Si vous ne distinguez pas les deux sons, demandez à un-e coréen-ne. S’il y a une exception, ce serait le japonais car il est impossible de mal prononcer cette langue. Par ailleurs je ne parle pas de l’accent. Il marque l’identité de son origine et en fait son charme.

Questions et Réponses

Enfin imaginons que vous soyez doué-e pour prononcer naturellement le coréen. Quand vous aurez des questions, vous demanderez à qui ?

Je reçois de plus en plus de questions sur le coréen via la messagerie privée. Mais j’ai un principe : ne pas répondre aux questions sur le coréen reçues par la messagerie privée. Pourquoi ?

Parce que quand j’investis de mon temps et partage gratuitement mon service de mon plein gré, c’est pour tout le monde mais pas pour une seule personne en secret. En plus si je donne un cours de coréen via la messagerie personnelle, je trouve que ce n’est pas correct vis-à-vis à mes élèves des cours particuliers. Alors je réponds aux questions sur le coréen de deux manières : si elles sont dans un commentaire et liées aux postings, je réponds. Si c’est une question plus compliquée ou importante ou que plusieurs personnes me posent la même question, je réponds par écrire sur le blog.

« J’ai trouvé un-e ami-e coréen-ne. Je peux apprendre le coréen de lui ? »

 

Selon mon expérience, non. Je vais vous dire pourquoi en vous racontant trois anecdotes.

Quand j’étais à Strasbourg, j’ai rencontré un français d’origine coréenne qui avait été adopté en France. Il a eu envie d’apprendre le coréen qu’il avait oublié. Il s’est fait des amis coréens qui y séjournaient pour apprendre le français. Malheureusement il a appris plein de gros mots ou de mots vulgaires sans en connaître vraiment le sens. En plus il n’a pas appris le style poli.

Ensuite, un jour j’ai donné des devoirs à mon élève lycéen. Il a demandé à son ami coréen à Séoul de corriger ses fautes avant de me les rendre. Pourtant il y avait plusieurs fautes dans le choix du vocabulaire et de l’orthographe. Il a été étonné car ses devoirs ont déjà été corrigés par ses amis natifs de Corée. Même pour les natifs, ça dépend du niveau de maîtrise de sa langue natale.

Enfin selon mon expérience en France, je me rends compte que tous les français n’ont pas un bon niveau français. Parler sa langue natale et l’enseigner ou corriger les fautes sont des choses complètement différentes. Un jour si vous allez en Corée et si vous voulez gagner de l’argent pendant votre séjour en enseignant le français à l’Alliance Française, on vous demandera un diplôme de Maîtrise ou Master.

Du coup, je vous recommande fortement d’avoir des amis coréens et de pratiquer votre coréen avec eux. Cela va aider à améliorer votre coréen au niveau de l’écoute et du parler. MAIS il faut que vous appreniez le coréen avec un bon manuel et/ou un bon professeur qui est capable de corriger vos erreurs et de répondre à vos questions.

 

Puis-je apprendre le coréen en autodidacte ?

 

C’est possible. Oui, mais vous ne pourrez pas aller très loin. Pourquoi ? Parce que vous n’avez personne qui peut vous dire si votre coréen est correct ou pas. Ensuite vous aurez plein de questions à poser mais personne ne pourra vous donner des réponses claires. Sur Instagram de nombreux comptes français « donnent des cours de coréen » en faisant copier-coller de leur cours de coréen de la journée. Certaines de leurs réponses sont correctes mais pas toutes. Le plus gros problème est qu’ils ne savent même pas qu’ils donnent de mauvaises réponses et leurs abonnés ne le savent non plus. Cela me semble problématique du service gratuit.

Il y a également un autre avantage à l’apprentissage avec un bon professeur. Vous allez apprendre plein d’autres notions qui ne sont pas écrites dans les manuels. Il peut vous raconter des anecdotes, des histoires liées à votre cours et présenter les synonymes, les antonymes et les homonymes. Vous serez soutenu-e pour aller plus loin. Il sera étonnant de voir comment vous arrivez à bien réussir à construire des longues phrases qui vous paraissent une mission impossible. Du coup il faut investir pour l’apprentissage et pour rehausser ainsi votre niveau.

Parmi mes élèves, il y a une fille qui a appris le coréen en autodidacte et qui est d’ailleurs ma meilleure élève. Elle a commencé le coréen toute seule avec des livres. Au bout de six mois, son père m’a contactée. Il m’a demandé d’estimer son niveau de coréen et a voul’investir pour son cours de coréen.

Les murs de sa chambre étaient couverts par des affiches de films, de drama et de K-pop. D’ailleurs j’ai été étonnée par son niveau coréen malgré la courte durée d’apprentissage en autodidacte. Elle était brillante, polie, adorable et avait une vraie passion pour apprendre le coréen. Tout cela m’a donné l’envie d’être son professeur malgré la distance. Un an plus tard, son coréen s’est étonnement amélioré. Nous avons pu discuter 100% en coréen. C’était extraordinaire ! L’année dernière elle a voyagé la Corée du Sud avec sa famille. Evidemment c’est elle qui a traduit pour ses parents. Cette année après son bac, elle va repartir à Séoul pour ses études supérieures.

Il y a une anecdote rigolote. Au début son père a négocié avec sa fille : « tu auras un cours de coréen particulier, si tu as de bonnes notes en espagnol à l’école ! » L’année scolaire suivante, comme elle aimait tellement le coréen et la culture coréenne, elle a choisi le coréen à la place de l’espagnol.

 

Quel est le secret de son apprentissage du coréen ?

 

Si j’ai bien compris, elle a découvert le coréen via K-pop et drama. Elle a regardé des dramas et des films coréens, chanté des RAP en coréen, acheté des manuels et commencé à travailler toute seule. Elle a cherché une correspondante coréenne pour essayer de parler le coréen. Dès qu’elle en a eu le temps même pendant les cours à l’école elle a écrit en coréen même quelques lignes. Elle a demandé à son père de trouver un “bon” professeur de coréen pour l’accompagner.
Etant donné qu’elle habitait à 24 km de chez moi et que j’ai estimé qu’elle était capable de travailler seule, nous nous sommes rencontrées une ou deux fois par mois. Pendant deux heures de cours intense, elle m’a posé toutes les questions de coréen qu’elle ne comprenait pas en coréen. Je lui ai tout expliqué et ai également corrigé toutes ses fautes en coréen. Après avoir choisi le coréen comme deuxième langue vivante au BAC, elle s’est inscrite à un établissement à Paris afin de suivre des cours de coréen plus régulièrement. Elle fait l’aller-retour à Paris chaque semaine depuis Orgeval.

 

« Regarder le drama et écouter K-pop aident pour améliorer mon coréen ? »

 

Oui et Non.

Regarder des dramas ou des films vous aide absolument à améliorer votre coréen. Il est inévitable d’apprendre aussi des gros mots. Sur certains supports audio-visuels vous pourrez entendre le coréen parlé à la vitesse normale en plusieurs styles variés. Honnêtement la vitesse du dialogue dans l’examen TOPIK est trop lente. Aucun coréen ne parle aussi lentement en articulant chaque syllabe. Donc habituez vous à la vitesse normale de locution.

Contrairement aux dramas, K-pop vous motive mais ne vous aidera pas beaucoup. Parce que certaines phrases du texte sont souvent littéraires, incomplètes, fragmentées ou renversées. Il y a également des jeux de mots, des métaphores ou des connotations que seulement les coréens perçoivent. Par exemple le titre de chanson “Gashina” de Sunmi a un double sens. Ce n’est pas que la terminaison du verbe comme il semble dans le texte. Gahina signifie une fillette en dialecte.

“Gashina”, Sunmi

 

Voici un autre exemple : sur mon compte Instagram, pour fêter la sortie de nouvel album de BTS, je fait des postings de phrases extraites des chansons de l’album “Map of the Soul”. Mais il n’est pas évident de trouver déjà une phrase utile dans une chanson.

Par ailleurs si vous vous habituez à chanter le Rap coréen, ça vous aidera à parler vite le coréen. SI la prononciation est correcte.

“Boys with Luv” dans l’album “Map of the Soul”, BTS (2019)

 

Si vous n’avez pas d’autre moyen que de travailler seul ?

 

Achetez un manuel. S’il a un support d’audio, ce sera mieux.

Apprenez la grammaire et le vocabulaire en suivant le manuel. Je vous déconseille de dépenser de l’argent pour des livres de vocabulaire. Faites-vous plutôt un ami de votre dictionnaire. Il enrichira votre vocabulaire. Mémorisez surtout les mots que vous avez rencontrés pendant VOTRE travail ou qui sont liés avec VOUS. Ne cherchez pas les mots ailleurs.

Si nécessaire, la prononciation de Google n’est pas si mal.

Travaillez régulièrement le coréen : 5 minutes par jour est mieux que 30 minutes par semaine.

Regardez des dramas ou des films sans sous-titre. Ils sont des compliments et ne doivent jamais être les principaux de votre support coréen.

 

Selon un proverbe coréen, un voyage de mille lieues commence par un premier pas. (천리 길도 한 걸음부터!) Allez, prenez votre premier pas ! Si vous avez des astuces d’apprentissage du coréen, merci de la partager en commentaire. Si cet article est utile pour vous, merci de partager dans vos réseaux sociaux.

longue route

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.