fbpx
Comment réussir votre apprentissage du coréen
Le coréen,  Pour les débutants

Comment réussir votre apprentissage du coréen ?

Aujourd’hui je voudrais vous raconter mon histoire d’il y a plus de 20 ans quand j’ai appris le français en Corée du Sud. J’écris cet article pour ceux qui (presque) abandonnent l’apprentissage du coréen. J’espère que cela vous (re)donnera une motivation.

Quand j’ai entendu le français pour la première fois de ma vie

Avant de venir en France, j’ai suivi des mois de cours de français à l’Alliance Française près de Namsan à Séoul. Quant à la grammaire, je l’ai déjà apprise au lycée dix ans avant. J’avais besoin de me rappeler le français et surtout de communiquer oralement avec les Français. En fait ma première professeure principale au lycée était la professeure de français. C’était véritablement rigolo d’entendre le français pour la première fois de ma vie à cause des sons ronds. 🤣🤣🤣

Cliquez ici pour lire la vie réelle d’une lycéenne coréenne à Séoul 

Le cours a commencé à 7h00 (pas au lycée mais à l’Alliance Française) et nous étions 12 au début. Je me rappelle encore le dialogue de François, le personnage principal, qui est monté dans le train avec le fameux fromage Saint-marcellin qui puait. Au 2e mois de cours, la présence des élèves a fortement baissé. Au bout de 2 mois, nous n’étions que deux : moi et une femme d’âge moyen. En quittant la salle, naturellement nous avons discuté.

C’était une nonne catholique. Elle avait besoin d’échanger avec la communauté catholique en France, basée à Lyon. Comme je voulais partir à Strasbourg pour maîtriser mon français, elle m’a donné le numéro téléphone d’une nonne Strasbourgeoise, Elisabeth.

 

L’objectif est une locomotive

 

Selon vous, comment la nonne coréenne et moi avions-nous pu rester jusqu’au dernier jour de cours et pourquoi les dix autres avaient disparu ? Parce que nous étions persévérantes ? Oui. Alors d’où vient cette persévérance ? Je crois qu’elle vient de l’objectif.

Je vous demande : quel est votre objectif pour apprendre le coréen ? Pourquoi apprenez-vous le coréen ? Souvent des gens répondent : « je veux parler coréen un jour quand je voyagerai en Corée du Sud » ou « je veux regarder les dramas sans sous-titre. »

Si j’avais appris le français parce que je voudrais parler français lors d’un voyage un jour ou parce que la langue était belle à l’oreille, cela ne me motiverait pas assez pour me lever à 5h45 et sortir de la maison à 6h15. « Un jour » ne viendra jamais car ce sera toujours dans le futur. C’est exactement comme mon italien et mon japonais. Je connais quelques mots italiens ou japonais et quelques phrases. Mais ça ne s’améliore pas. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas douée aux langues ? Mais non. C’est parce que je n’ai pas d’objectif pour apprendre l’italien ou le japonais malgré mon envie. Sinon, c’est clair que cette envie n’est pas sincère.

Quand je suis allée à l’Alliance Française, j’avais un objectif clair. J’avais BESOIN de comprendre et parler français avant d’arriver à Strasbourg le 15 janvier 2000 ! En plus j’avais envie de montrer ma persévérance à mes parents qui se sont moqués de moi : « avant, tu voulais aller aux Etats-Unis. Maintenant en France ? Bon, bon courage ! » Oui, j’ai eu envie de faire mes études aux Etats-Unis au départ. Mon résultat de TOEFL était excellent pour entrer à n’importe quelle université américaine. Mais je n’avais pas assez d’argent pour vivre la première année aux Etats-Unis. « Grâce à » la méfiance de mes parents, j’ai pu aller aux cours jusqu’au bout sans absence.

 

Comment réussir votre apprentissage du coréen ?

 

Fixez un objectif

L’objectif est une locomotive. Quel est votre objectif pour apprendre le coréen ? Ne me parlez pas de votre rêve flou. Fixez un objectif réalisable et le plus précis possible.

Par exemple je vais terminer la formation de Maya « Bonjour, la Corée ! » jusqu’à tel mois, je vais terminer ce manuel cette année, je vais terminer ce module jusqu’à la fin de ce mois. Ne dites pas « un jour » qui ne viendra jamais. Donnez-vous une limite de temps pour atteindre votre objectif.

Ne vous surestimez pas. Mettez-vous un objectif réalisable.

 

Félicitez vous-même

Sentez les petites victoires chaque fois vous atteignez chaque petite étape. Encouragez-vous vous-même en vous félicitant ou en vous applaudissant vous-même.

 

Créez un planning

Suite à votre objectif, programmez votre planning. Les gens qui ont l’habitude de dire « plus tard » sont toujours en retard. Fixez des tranches d’horaires pour travailler le coréen. Choisissez des supports. Moi, je suis habituée de faire en autodidacte et toute seule. Mais pour que vous restiez longtemps motivé, cherchez les gens qui ont la même envie que vous d’apprendre le coréen. Ce sera stimulant d’avancer ensemble. C’est une bonne idée de vous rejoindre dans notre groupe d’entraide de ma formation “Bonjour, la Corée!”.

 

Soyez honnête 

Ne dites pas « je veux regarder les dramas sans sous-titre » quand vous êtes grand débutant. Ce n’est qu’une rêverie. Sans apprendre le coréen, vous ne comprendrez jamais les dialogues et votre niveau de coréen stagnera pendant des années. Cela me rappelle les gens qui ont dit qu’ils ont regardé des dramas pour améliorer leur compréhension orale. Menteurs. Ironiquement je ne voyais aucun progrès chez ceux qui me l’ont dit. Passez plus de temps au bureau que devant les dramas. Donc ne regardez pas les dramas pour apprendre le coréen mais apprenez le coréen pour regarder les dramas.

 

Faites de votre mieux possible

Quand j’ai choisi le français au lycée comme deuxième langue vivante, je n’avais pas prévu de vivre en France plus de 20 ans. A 16 ans, j’aimais simplement parler des langues étrangères.

Quand je suis arrivée à Strasbourg pour apprendre le français, je ne savais pas que je tomberais amoureuse d’un homme, qui était mon premier amour.

Quand je me suis mariée avec un homme, je n’ai pas pensé à divorcer.

Personne ne sait où la vie nous amène et ce qu’elle nous réserve.

 

Conculusion

 

Apprenez-vous le coréen ?

Alors mettez un objectif devant vous comme un phare qui éclaire vos prochains pas. Sans objectif précis et réalisable, vous marcherez dans la boue. Ne le gardez pas dans votre tête mais NOTEZ. Partagez-le avec mois dans un commentaire.

Ensuite, faites de votre mieux possible pour ce que vous faites maintenant.

C’est-à-dire travaillez le coréen avec ténacité.

Ce n’est pas parce que le coréen est important mais c’est important parce que c’est vous qui avez décidé de le faire.

Cherchez vos camarades si nécessaire.

Enfin faites confiance à la vie qui vous amène où vous devriez être parfaitement.

Bon courage !

 

 

7 commentaires

  • Malicia

    Ça redonne de la motivation 😊.
    Ce n’est pas toujours facile pour moi de garder la motivation car effectivement, je n’ai pas de réel objectif clair et j’ai surtout tendance à dire “un jour” mais je cherche à m’améliorer chaque jour !
    Merci pour ces conseils !

  • Merzougui

    Bonjour Maya, je suis une fane inconditionnelle de la culture coréenne , j’ai regarde tout les drama, j’adore. Actuellement j’ai commencé une formation d’anglais donc je ne peux pas trop avancé dans l’apprentissage de la langue coréenne mais dès la fin de ma formation je m’y mets sérieusement . Merci pour votre aide et à très bientôt

  • DUPONT JEAN-FRANCOIS

    Bonjour Maya.

    J’ai bien lu et apprécié la vérité émise concernant l’apprentissage de la langue coréenne.
    Personnellement, je regarde depuis un an, des dramas sur Netflix.
    Aussi, je me fiche un peu de ne pas comprendre le coréen et suis les sous-titres (qui sont souvent mauvais de par l’orthographe, les mots manquants, mais le pire, c’est que souvent, ces sous-titres ne suivent pas du tout le contexte présent et on se retrouve avec des paradoxes et des situations incompréhensibles). Néanmoins, tout en regardant de façon outrancière et prolongé les dramas, il y a ci et là, des mots que l’ont apprend et avec un peu de recherches, on se rend compte qu’un “désolé” ou un “merci”, ne se dit pas pareil suivant le contexte, suivant la personne à laquelle on s’adresse. Quand on fait quelques recherches, on se rend compte que la hiérarchie de l’âge ou de la situation sociale intervient avec grande importance dans les mots que l’on émet à notre interlocuteur. C’est intéressant, mais ça envisage des difficultés que l’on ne rencontre pas forcément dans notre langue maternelle.

    J’ai 54 ans et je ne suis hélas pas très doué pour les langues.
    Néanmoins, si j’aimerais pouvoir m’attribuer quelques notions de coréen, c’est juste parce que j’envisage, à moyen ou long terme, de passer un séjour là-bas.
    Aussi, le fait que je regarde les dramas, et que d’ailleurs, je ne regarde plus que ça, c’est parce que j’apprécie de plus en plus ce peuple et cette façon de vivre.
    Je sais qu’un drama n’est pas l’entier reflet de la vie en Corée (on est jamais que devant du cinéma aussi) mais il y a fréquemment des choses qui se répètent et ressorte à chaque fois, nous donnant une base et des rituels qui appartiennent aux Coréens.
    Alors, pouvoir avoir quelques notions de Coréen, c’est aussi pouvoir apercevoir le sourire d’un ou d’une coréenne qui apprécie que vous fassiez quelques efforts dans sa langue, en temps qu’européen occidental.

    Néanmoins, merci pour ce que vous faites.

  • Aude

    Bon, puisque la motivation est importante, voici mes motivations :
    – Je veux apprendre le coréen pour regarder les dramas. C’est la première raison puisque c’est grâce à cela que ma curiosité pour le pays, la culture, la langue… est venue. Quand je vois la qualité de certaines traductions, j’aimerais essayer la traduction, mais pour cela, il faut connaître la langue.
    – Je veux apprendre le coréen pour entretenir mon cerveau. Apprendre une nouvelle compétence est un bon moyen de prévenir le vieillissement du cerveau et comme j’aime les langues étrangères, j’ai décidé que j’apprendrai le coréen.
    – Je veux apprendre le coréen pour pouvoir travailler là-bas. Je veux travailler dans un lycée français à l’étranger. Il y en a au moins un en Corée. Mais pour le moment, il n’y a pas d’offre dans ce pays.
    Je remercie cet article de m’avoir permis de clarifier ma pensée, je vais garder ces différents points dans un carnet.

    Je me suis également fixée 2 objectifs :
    – atteindre le niveau A2 d’ici à février 2022
    – passer le Topik 1 durant l’année scolaire 2022-2023

    Merci pour votre article !

    • Maya

      Bonjour Aude,
      ça me fait plaisir de lire ton commentaire riche y compris tes objectifs précis. Bravo! Comment travailles-tu le coréen pour les atteindre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *