fbpx
La Corée

Séjong le Grand, le meilleur roi de Joseon

Séjong le Grand est le 4e roi de la dynastie Joseon entre 1418 et 1450. Il a créé le Hangeul, l’alphabet coréen. J’ai déjà raconté l’histoire de la création du Hangeul dans un article. Aujourd’hui je vais vous parler davantage du roi Séjong.

 

Trois princes et un successeur

Le troisième roi de Joseon, Taejong, avait trois fils : Yangnyeong, Hyoryeong et Chungnyeong. (양녕대군, 효령대군, 충녕대군)

 

L’ainé

Le premier fils, Yangnyeong, était un polisson. Il passait son temps à boire de l’alcool et avec des femmes. Un jour, il a entendu parler de la beauté d’une femme de ses sujets, Eori, et l’a prise de force. Plus tard, quand le roi l’a découvert, il a puni ou tué tous les gens concernés dans cette affaire sauf son fils. Eori n’était plus autorisée à rentrer dans le palais.

Alors la majorité des sujets ont demandé la destitution de Yangnyeong en tant que dauphin. Mais Taejong avait envie de voir son ainé héritier sereinement parce que lui-même, était le 5e fils du roi fondateur de Joseon et était mécontent de la transmission du trône de son père au 6e fils de la reine officielle. Il a soulevé deux rébellions et est devenu roi grâce à un coup d’état contre son père.

Pourtant Yangnyeong a continué à appeler Eori (어리), déguisée, dans le palais. Elle est tombée enceinte. Taejong, furieux, a privé Yangnyeong du titre de prince héritier. Par ailleurs, la galanterie du prince ne s’arrêtait jamais même après la perte de sa bien-aimée, Eori, qui plus tard, s’est pendue.

 

Le cadet

Le deuxième prince héritier, Hyoryeong, s’était entiché de bouddhisme. Au lieu de posséder le pouvoir, il a préféré devenir moine. En fait, le bouddhisme était la religion officielle du pays précédent, Goryeo. Par contre, pendant les 500 ans de la dynastie Joseon, le confucianisme était la religion et la philosophie principale. C’est pourquoi le bouddhisme a été opprimé et les temples chassés dans la montagne.

 

Le benjamin

Le petit dernier, Chungnyeong, était un dévoreur de livres. Voici un épisode célèbre. Etant donné qu’il lisait trop le jour, la nuit, et même pendant les repas, il a eu une affection oculaire. Afin qu’il se repose et guérisse vite, le roi a donné l’ordre de cacher tous ses livres. Mais un livre est resté coincé dans la fente d’un paravent. Le prince l’a lu en cachette plus de 100 fois jusqu’à ce qu’il tombe en lambeaux.

En principe, le prince ainé succède à la couronne. Mais le premier et le deuxième n’étaient malheureusement pas dignes d’être rois. Alors, le plus jeune le devenait : Séjong. En fait, les noms des rois comme Taejong et Séjong sont des appellations post-mortem.

 

Séjong était un roi qui protégeait son peuple

 

Depuis la fin de la dynastie Goryeo, des pirates japonais ont agressé la Corée. Selon les archives, ils l’ont assaillie 591 fois pendant 40 ans ! Chaque année, le nombre de veuves et d’orphelins ne s’arrêtaient pas d’augmenter. Les coréens les ont détestés et rêvé de mâcher leur chair et dormir sur leur peau.

Quand Séjong est devenu roi, il a envoyé des soldats sur une île coréenne qui servait de base à des pirates japonais : Daemado. Il a réussi à les chasser et à la conquérir. Les habitants de Daemado pouvaient enfin dormir en la paix. C’est un des chefs d’œuvres de Séjong dans l’histoire de la Corée. Cette ile se situe entre la Corée et le Japon et les Japonais l’appellent Tsushima.

 

Séjong était un roi qui aimait son peuple

 

La technologie pour le peuple

Pendant les 500 ans de la dynastie Joseon, c’est sous le règne de Séjong le Grand que la science s’est le plus développée. Son objectif principal dans l’invention des outils scientifiques était l’amélioration de la vie de son peuple.

Etant donné que la mesure du temps et de la quantité de pluie sont importants pour l’agriculture, il a soutenu l’invention d’outils scientifiques pour ce sujet comme Cheugugi (측우기), Jagyeongnu (자격루), et Angbuïlgu (앙부일구).

Cheugugi est le premier pluviomètre du monde. Jagyeongnu est la clepsydre qui sonne automatiquement pour donner l’heure le jour et la nuit. A l’heure précise, trois figurines bougent et tapent à une cloche, un gong et un tambour. (Voir la vidéo ci-dessous) Angbuïlgu est le cadran solaire hemispherique.

 

 

L’amour de Séjong dans les détails

 

L’amour de Séjong pour son peuple se trouvait dans les détails. Le roi voulait que son peuple lise l’heure tout seul. Deux Angbuïlgu se sont installés dans deux grandes rues populaires dans la capitale pour que tout le monde puisse les consulter librement. C’est le premier horloge publique de la Corée, 415 ans plus ancien que Big Ben.

Je trouve que c’est une idée révolutionnaire puisque, autrefois, connaître l’heure correspondait à conquérir le temps et le monde. Ce n’était que les rois qui avaient accès à sa lecture et pouvait la donner. Mais Séjong a offert l’accès à l’heure à son peuple. Si je me suis trompée, merci de laisser des faits historiques en commentaire.

Le second détail de l’Angbuïlgu se trouve sur l’écriture des heures.

A cette époque, les gens n’ont pas compté l’heure en chiffres arabes mais en 12 caractères chinois. Ces derniers représentent 12 animaux comme l’heure du Rat, l’heure du Bœuf, l’heure du Chien, etc. Chaque heure est divisée à deux, Cho et Jeong, donc 24 heures au total. Mais le peuple ne pouvait pas lire les caractères chinois. L’heure d’Angbuïlgu est indiqué également par le dessin des 12 animaux pour les analphabètes. Grâce à lui, le peuple savait lire l’heure et 24 dates de la période solaire (24 절기) qui était indispensable pour l’agriculture.

cadran-solaire-sejong-iso cadran-solaire-sejong-plan

 

 

Séjong était un bourreau de travail

 

HWANG Hee

Ce n’est pas seulement dans la science, mais encore dans tous les domaines que Séjong le Grand a établi la grande base de la culture de Joseon. Son désir d’apprendre était insatiable. Sa passion pour la lecture n’a jamais faibli de toute sa vie. Ses connaissances étaient vraiment profondes et étendues : littérature, histoire, philosophie, droit, linguistique, musique, astronomie, agronomie, économie, comptabilité, physique, géographie, mécanique et mathématiques.

Son activité préférée avec ses sujets, était de questionner et de répondre sur plusieurs domaines. Comme il aimait tant les appeler et discuter avec eux, certains ont cherché des excuses pour se retirer.

Le portrait de HWANG Hee, ministre de Joseon
HWANG Hee

Un de ses sujets proches était HWANG Hee (황희, l’image ci-dessous). Il a travaillé pour son pays pendant 73 ans depuis la dynastie Goryeo jusqu’à la mort de Séjong et a été ministre pendant 24 ans !

Pendant l’été 1427, Hwang Hee a perdu sa mère. Comme le voulait la coutume de cette époque, il a demandé au roi trois ans de suspension de son poste pour honorer son deuil. En réalité, il avait envie de faire une pause, avoir des vacances soi-disant, car il avait déjà travaillé 51 ans depuis l’âge 14 ans.

Au cours de son deuil, Hwang Hee a reçu une lettre du roi. « Ne serait-ce pas suffisant de passer 3 ans à consoler la tristesse profonde d’avoir laissé partir votre mère ? Ne serait-ce pas de la piété filiale de vous consacrer à votre pays et à son peuple ? …. Revenez. Travaillons. »

Hwang Hee, décharné, a été obligé de suivre l’ordre du roi. Ce dernier l’a invité avec du bœuf afin de consolider sa santé affaiblie. En fait, à cette époque, il ne fallait pas manger de viande pendant le deuil quelque soit sa durée. Donc manger de la viande signifiait la fin du deuil. Hwang Hee ne pouvait pas désobéir au roi. Il a incliné la tête, pleuré et accepté d’en manger. Il n’y a pas lui qui a été convoqué par Séjong pendant le deuil.

 

Bataille pour la retraite

Ainsi, Hwang Hee a rêvé de prendre sa retraite. Il a déposé ses demandes par écrit pendant 20 ans !

 

La démarche

Sa première demande : « Cette année, les dégâts de la famine sont trois fois plus sévères que ces dernières années. C’est de ma faute. Je n’ai pas bien géré. Veuillez me licencier de mon poste. »

Séjong lui a répondu : « Parmi mes sujets, qui pourrait oser dire qu’il a bien fait son travail ? Si tous quittent leur poste comme vous, le palais sera vide. Je refuse votre demande. »

Des années plus tard, Hwang Hee a encore envoyé sa demande : « Jusqu’à présent, j’ai fait de mon mieux pour travailler. Mais maintenant j’entends mal et vois mal. De plus, j’ai mal aux reins et aux jambes. Je tombe lorsque je marche. … Comme je suis proche de ma fin, je vous prie d’autoriser ma retraite. »

Voici la réponse du roi : « Vous n’êtes pas encore arrivé à l’âge extrême et votre maladie n’est pas très grave. Par contre, votre énergie est indispensable pour gérer les affaires du pays. Si vous avez une maladie, évidemment je vous enverrai des traitements médicaux. … Je ne peux pas du tout accepter votre demande. »

 

Le contrat à vie

En 1438, Hwang Hee, 76 ans, a reçu une demande de destitution de la part de son ennemie politique. Il a immédiatement écrit au roi. « S’il a raison, je dois être puni. C’est évident. Je me prosterne et attends votre décision de destitution. » Malgré son plein d’espoir, le roi est resté silencieux.

Comme sa demande « raisonnable » ne marchait pas, Hwang Hee a changé sa stratégie.

« Ma majesté, pendant l’hiver dernier, il y avait des éclairs et des tonnerres importants. D’ailleurs, il ne faisait pas froid. Il faisait chaud en hiver. Tout cela, c’est à cause de moi. »

Il a déposé cette demande avec son collègue HEO Jo. Mais Séjong a encore refusé en disant que c’était le roi lui-même qui était responsable. L’année suivante, Heo Jo a quitté son poste : il est décédé. C’est dur de travailler pour un roi : c’est un contrat à vie sans retraite !

Suite aux refus successifs, Hwang Hee a donné sa lettre de demande au bras droit du roi. Il a tenté une nouvelle stratégie. Du coup, Séjong lui a autorisé le télé-travail. Cela a existé en Corée même avant la crise de Covid et avant l’invention d’Internet ! Pourtant il l’a rappelé au palais plusieurs fois pour des affaires nationales. En plus, le roi lui a envoyé une litière en cas de difficulté pour se déplacer. Aucune excuse n’est acceptée au roi.

 

Libéré par la mort

Hwang Hee, résigné, a silencieusement travaillé pendant six ans. En 1449, il a écrit à nouveau sa septième demande de retraite. « Ayant presque 90 as, je ne fais pas grande chose mais suis rémunéré par l’Etat. Veuillez me démissionner pour que je me sente honnête sous le ciel. »

Elle a encore été rejetée. Cinq mois plus tard, en octobre, le roi a soudainement accepté l’arrêt de travail de Hwang Hee. Il avait 86 ans à l’âge européen et 87 ans à l’âge coréen. En février 1450, Séjong le Grand s’est éteint à l’âge de 53 ans. Il avait plusieurs maladies. Hwang Hee a encore travaillé pour procéder à la succession royale de Munjong et a enfin quitté le palais en 1452. Quatre mois plus tard, il a terminé sa longue vie.

 

Séjong était un roi généreux

 

En réalité, HWANG Hee était plutôt l’ennemi politique de Séjong. D’abord, quand HWANG Hee était ministre de la dynastie Goryeo, il était contre la révolte pour créer Joseon. Ensuite, dans la dynastie Joseon, il était tuteur du dauphin. Ce dernier est mort pendant la première rébellion des princes suscitée par YI Bang-won, son demi-frère, qui s’est trôné au nom de Taejong plus tard.

En plus, HWANG Hee était contre la succession royale de Séjong. Il avait soutenu l’éligibilité de l’ainé comme héritier du roi. Il a assumé sa chute quand Yangnyeong a été exilé.

Le roi Taejong a dû exiler Hwang Hee comme son premier fils. Mais au fond du cœur, il a apprécié ses qualités : un politicien honnête qui avait des expériences dans des domaines divers et qui savait clairement dire non même devant le roi.

En 1418, Séjong est devenu roi à l’âge de 21 ans. Son père Taejong lui a recommandé ce sujet compétant, loyal et rare. Hwang Hee avait 55 ans. Malgré les désaccords de son entourage, Séjong a accepté l’idée de son père sans remord ni rancune. Et il l’a gardé toute sa vie. Il savait placer des hommes de talent aux bonnes places. Je pense que la meilleure vengeance pour Séjong était de l’obliger à travailler pour le pays jusqu’à sa mort.

 

Conclusion

 

Ainsi, Séjong était un roi généreux, curieux, et studieux. Il aimait les connaissances et son peuple. En bref, il a été le meilleur roi de la dynastie Joseon qui a duré 500 ans.

Quant à la générosité de Séjong dans le processus de la création du Hangeul, je l’ai décrite dans un article. Cliquez sur le titre de l’article ci-dessous pour le lire.

Hangeul, l’histoire de sa création que tu ne connais certainement pas

Dans cet article, qu’est-ce qui vous a impressionné le plus ?

Voulez-vous connaître d’autres histoires de la Corée ? Si oui, merci de noter votre avis en commentaire.

24 commentaires

  • Dehaine Aurore

    merci Maya , pour cette article j’ai eu plaisir à le lire , et surtout l’histoire est importante à savoir lorsque nous apprenoms une langues. c’est toujours un plaisir d’apprendre avec vous, j’espère que je pourrais bientôt suivre un de vos cours, merci pour votre travail…
    bien à vous, Aurore

    • Babeth

      Merci Maya pour cet article très enrichissant. J aime l histoire, et ce fut un régal d apprendre de nouvelles choses sur ce roi.

    • Aëly

      Un énorme merci c’est vraiment très intéressant et bien écrit.
      La Corée est un pays que j’adore et je trouve passionnant de pouvoir lire des histoires comme celle ci. Encore merci !

  • Wirth

    Merci Maya pour nous faire partager l’histoire de la Corée. Je trouve ça très intéressant.
    J’en profite pour te souhaiter également un très bon anniversaire. Santé, succès et bonheur

  • Claire

    Merci pour votre article il est vraiment super. Facile à lire et à comprendre, c’est hyper intéressant. Merci beaucoup 🙂

  • Farjon

    Merci beaucoup Maya, cet article documenté avec photos est vraiment très intéressant et nous fait découvrir ce roi généreux et visionnaire de la Dynastie Joseon.
    Bon anniversaire à toi et au Hangeul.

  • RANELY

    안녕하세요!tout d’abord, joyeux anniversaire !Merci pour cet article très intéressant et bien expliqué. J’ai commencé à etudier le coréen il y a peu et votre article vient compléter mes connaissances.

  • Triffault Sabine

    Merci pour ce post très intéressant sur le roi Sejong. L’histoire de l’amiral Yi Su Sin m’intéresse beaucoup aussi.

  • Delatte

    Par les drames je suis devenu très curieux de l’histoire, de la philosophie de vie et des coutumes sans parler de trois actrices ( principalement) et de l’évolution de ce pays. Ceci étant dit, c’est une attirance manifeste pour ce qui est coréen. Continuez vos articles

    • Gilles

      Trés bonne connaissance historique concernant ce roi aussi important pour la Corée que Louis XIV en France à mon avis.
      Connaître l’histoire d’un pays ,c’est connaître aussi les ressorts qui font ce qu’il est.Felicitation Maya et Bon Anniversaire !

  • Servane

    생일 축하해 Maya et한글!
    Merci pour ce très intéressant article. Je lis et lirais avec plaisir les autres que tu publieras avant un jour pouvoir m’inscrire à ta formation.

  • Léonie

    C’est vraiment un article très intéressant. Bravo pour sa déjà !! Et puis je pense quand ont apprend une langue c’est très important de savoir l’histoire. Encore un grand merci

    • Honey

      Merci beaucoup Maya pour cet article c’était un plaisir de lire l’histoire de Séjong le grand.
      Ça serait un vrai plaisir de connaître d’autres histoires comme celle ci

  • Perez Francoise

    Merci Maya pour cet article super intéressant, agréable à lire. Comme tout ce que vous faites pour nous communiquer votre culture et l’étude de la langue coréenne.

  • Régis

    Maya,
    Merci pour cet article.
    Après avoir regardé beaucoup de séries et films coréens j’ai l’impression qu’aujourd’hui encore les Coréens portent en eux, portent sur leurs épaules, tout le poids de leur histoire. Me trompé-je ?
    Amitiés.
    Régis

    • Guettet

      Merci pour ce récit passionnant. Je suivrai à l’avenir vos prochaines publications avec beaucoup d’intérêt étant très intéressée par votre pays et sa riche culture.

  • Natalli

    Un grand merci Maya, pour toutes tes recherches ! Ce roi m’a fait pensé à notre roi français Louis XIV et à son tout aussi dévoué serviteur « Vauban » !? Ne trouve-tu pas ? Je te remercie du fond du coeur de nous faire partager ta culture ! Notre planète manque de personne comme toi ! Bonne journée, à +
    Natalli.🦊

  • Françoise

    J’avais lu un certain nombre de livres d’histoire sur la Corée mais rien d’aussi précis que cet article. Merci beaucoup à Maya. C’était très intéressant par les détails émaillant le récit historique. Encore merci et à bientôt pour un nouvel article !
    Françoise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.