présenter son nom et son prénom en coréen
La Corée,  Le coréen

4 choses à savoir sur le nom et le prénom coréen!

Alors à quoi servent, le prénom et le nom en Corée du Sud, si pour désigner une personne, on utilise, soit le nom de son poste, soit celui de son lien familial, sans se servir de son prénom et s’il est impossible de distinguer une personne par son nom de famille ? En plus après le mariage, le prénom est encore moins utilisé. Quel est le sens du prénom et du nom pour les coréens ? Dans cet article vous allez voyager à l’intérieur de la culture coréenne à travers le nom et le prénom.

Ceci est le dernier article de la série sur les appellations coréennes. Si vous n’avez pas encore lu les trois articles précédents, cliquez ici :

  1. Le petit appelle sa grande sœur par son prénom ? Mal vu!  
  2. Huit appellations différentes en coréen pour appeler TATA !
  3. En Corée, prof appelle ma mère par mon prénom ?!

 

Nom + prénom = 3 syllabes

Voici la structure du nom et du prénom coréen : les coréens portent un nom d’une syllabe et un prénom de deux syllabes. Il y a quelques exceptions. Par exemple un nom de famille de deux syllabes 남궁 ou des prénoms d’une syllabe ou de trois syllabes. Mais elles sont rares.

On écrit d’abord le nom, ensuite le prénom. C’est-à-dire le groupe (famille) d’abord, ensuite l’individu. Regardons des exemples : 문재인, le président de la Corée du Sud, 김정은, le chef d’état de la Corée du Nord, 이응로, peintre coréen né à Séoul et mort à Paris en 1989, 백남준, artiste sud-coréen et notamment le pionnier de l’art vidéo, et 나윤선, chanteuse de jazz sud-coréenne.

Un prénom, un sens

Avec les deux syllabes du prénom, on peut lui donner un sens unique grâce au Hanja, les caractères chinois utilisés dans la langue coréenne. Le Hanja a été l’écriture officielle avant l’invention de Hangeul en 1443. Le premier journal écrit en Hangeul a été publié en 1896 sous le titre « 독립신문 (Journal de l’Indépendance) ». Pourtant le Hanja a été partiellement utilisé dans des journaux jusqu’à la fin de XXe siècle.

Pourquoi les coréens créent-ils leur prénom en Hanja ? Parce que le Hanja utilise des idéogrammes tandis que le Hangeul est une écriture phonétique et grâce au nombre astronomique de Hanja (50 000 caractères), il est facile d’inventer des milliards de prénoms qui ont tous une signification différente. Du coup, même si deux personnes portent un prénom ayant la même sonorité, le sens de ceux-ci est différent. Autrement dit chaque coréen porte un prénom qui a une signification unique. Par exemple mon prénom 운례 signifie la courtoisie des nuages. Cela ressemble au prénom indien du héros dans le film « Dance avec les loups » mais rien à voir. Un moine a fabriqué mon prénom en souhaitant que je devienne une personne qui aide des gens discrètement comme les nuages. Quand il fait chaud, ils cachent le soleil et quand il fait froid, ils s’éloignent  pour laisser passer  la chaleur du soleil.

Créateur de prénoms

Etez-vous étonné-e d’apprendre que c’est un moine qui m’a donné mon prénom au lieu de mes parents ? Oui, en Corée du Sud, il y a des gens qui, comme le moine, ont pour métier de créer des prénoms à la demande. Ils s’appellent en coréen 작명인. Parce que tous les coréens ne connaissent pas 50 000 caractères de Hanja. Si une personne connaît 2 000 caractères, c’est déjà beaucoup. Moi, j’ai appris 200 caractères de Hanja à l’âge de 8 ans à l’école primaire. Ce sont des personnes qui ont une grande connaissance du Hanja et qui savent choisir deux caractères sur 2 000 ou 50 000 et les assembler  pour  répondre au souhait des parents.

Mais ce n’est pas que cela. Ils savent calculer les cinq éléments philosophiques à la base de l’année, du mois, de la date et de l’heure de naissance. On les appelle 사주(sajou) qui signifie les quatre colonnes qui sont indispensables pour construire une maison, la métaphore de son avenir. C’est pourquoi les parents coréens attendent la naissance du bébé avant de lui donner un prénom qui ait un sens et qui soit unique. Le prénom représente le vœu de parents et accompagne la personne tout au long de sa vie.

Nom de famille commun

Contrairement au prénom, un grand nombre de coréens partage le même nom de famille. Voici un dicton coréen qui représente ce fait : si on lance une pierre sur Namsan (une montagne située dans Séoul), elle tombera sur la tête de Kim, Yi (Lee) ou Park. En réalité 45% de coréens portent un de ces trois noms : Kim, Yi (Lee) et Park. Selon la dernière statistique de la population coréenne en 2015, les gens portant le nom KIM sont 21.5%, Yi, 14.7% et Park, 8.4%. C’est-à-dire 1 sur 5 coréens porte le nom KIM.

Pour distinguer les branches du même nom de famille, les coréens demandent 본관 (bon-gwan). Par exemple le nom Park est divisé en 22 bongwan et Yi (Lee), en 160 bongwan. Si un couple porte le même nom de famille mais si leur bongwan est différent, il peut se marier.

Bongwan est essentiel lors de la présentation au niveau de la généalogie. Par exemple mon nom de famille est 정 (Jeong). Il y a cinq caractères de Hanja pour le nom de famille JEONG mais seulement trois existent maintenant : 鄭, 丁 et 程.

Déjà les trois noms Jeong ne sont pas de la même famille. Dans une assemblée de généalogie, je dois me présenter ainsi : mon bongwan est Yeon-il et je suis la 19e descendante du JEONG Mong-ju, le dernier Premier ministre fidèle de la dynastie Goryeo (1392).

JEONG Mong-ju, le dernier Premier ministre de la Dynastie Goryeo
Le portrait de JEONG Mong-ju (1880), mon ancêtre.

Conclusion

En France plusieurs personnes portent le même prénom et un nom de famille différent. En Corée chaque personne a un prénom qui a un sens particulier mais partage son nom de famille avec de nombreuses autres personnes.

Pour les coréens, le prénom ne sert pas seulement à être nommé mais est un porte-vœu de ses parents qui accompagne et éclaire toute sa vie. Un prénom est précieux et ils ne laissent pas tout le monde l’appeler par le prénom. Ce sont seulement les amis qui ont le même âge ou les gens plus âgés qui ont droit d’utiliser le prénom. Il existe une grande gamme d’appellations pour être appelé par des gens plus jeunes.

Quant au nom de famille, étant donné que la grande partie de coréens partagent les mêmes noms, ils considèrent qu’ils sont  intégrés dans une grande famille. Donc au lieu du nom de famille, ils se distinguent par le nom de poste professionnel.

Si des gens ne se rencontrent ni au travail, ni à l’école, on utilise 선생님(seon-saeng-nim) après le nom. Par exemple 김 선생님, 이 선생님. Initialement 선생님 signifie enseignant mais ce titre est populaire dans la société coréenne à la place de Monsieur ou Madame en français.

Ainsi je termine une quadrilogie sur les appellations et le sens du nom et du prénom en Corée du Sud. Merci pour votre lecture et pour votre like, partage et abonnement.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.