La Corée,  Podcast

13 coutumes coréennes : vous en connaissez combien ?

Ceci est mon troisième et dernier article écrit dans le cadre du Carnaval d’articles que j’organise avec Sophie du blog https://cours-de-japonais.com. Le thème est : les bourdes qu’on a faites dans le pays à cause des différences coutumes ou d’une mauvaise compréhension.

 

Parler une langue étrangère est synonyme d’élargir son horizon vers une nouvelle culture et une autre mentalité. Quand on voyage dans un pays étranger, on rencontre un nouveau peuple, entend une nouvelle langue, apprend de nouvelles coutumes et découvre une nouvelle mentalité. Il n’est pas suffisant de savoir parler une langue pour visiter le pays de cette langue mais il faut aussi en connaître les coutumes.

Imaginons une femme qui sait couramment parler l’arabe et qui voyage en Arabie saoudite sans être voilée. Ainsi, même si vous maîtrisez bien la langue coréenne, vous allez tomber dans des situations embarrassantes ou provoquer des malentendus en dépit de votre bonne foi à cause de différences culturelles. Tout ce que l’on a cru ici correct peut être incorrect là-bas et vice versa. Pourtant il y a quelque chose d’universel. Cet article est écrit pour vous aider à ressentir un moindre choc culturel sur place. Grâce à cet article vous deviendrez un-e étranger-e trop parfait-e ? 😉

Essayez de compter combien de coutumes coréennes vous connaissez parmi les 13 indiquées dans l’article. Imaginons que vous ayez une amie coréenne.

 

Le rouge est interdit pour écrire les noms et prénoms coréens
N’écrivez jamais le nom et le prénom coréen en rouge !

1. N’écrivez jamais le nom et le prénom en rouge

Elle vous invite chez elle où elle habite avec sa famille. Pour noter le RDV dans votre agenda, vous sortez un stylo. Il est rouge. Ne notez jamais ses nom et prénom avec ce stylo. Pourquoi ? Parce que les coréens écrivent en rouge uniquement le nom des morts. Si vous n’avez pas d’autre couleur, tant pis. Rangez votre stylo et cherchez un autre outil. Sachez que c’est mieux de ne pas écrire son nom en rouge.

 

2. Ne dites pas merci au guichet  

Le jour du RDV, vous achetez des tickets de métro. Mais ne dites pas merci au guichet. On va se moquer de vous. En Corée, il est tout à fait normal que vous receviez vos tickets après avoir payé. On ne dit pas merci en recevant mon produit payé. Pourtant je l’ai fait au guichet du métro quand je suis retournée en Corée au bout de cinq ans. Je me suis trop francisée.

 

3. Pas pardon lors d‘une bousculade

Comme vous êtes un peu en retard, vous courez dans la rue et bousculez des gens. Vous n’avez pas besoin de leur dire pardon. Pas grave. C’est compréhensible en Corée. C’est la vie. Allez, up ! Pourtant si vous dites pardon, vous êtes considéré bien éduqué. Je le pratique en Corée. C’est le bon côté de francisation.

 

4. La queue 

Vous voulez monter dans le métro sans faire la queue ? Hors de question ! Les coréens respectent l’ordre de la file d’attente. Moi-même j’en étais étonnée lors de ma dernière visite en Corée en avril-mai 2019. Je vous ai dit que je me suis trop francisée !

 

Des coréens font la queue devant un ascenseur dans le métro à Séoul.
Des coréens font la queue devant un ascenseur dans le métro à Séoul. (mai 2019) (c) https://apprendrelecoreen.fr

 

5. Enlevez vos chaussures

Description de Marou dans une maison traditionnelle coréenne
Le Marou est la partie d’entrée à la maison classique coréenne. (c) https://apprendrelecoreen.fr

Enfin vous êtes arrivé-e chez elle. On vous demande d’enlever vos chaussures à l’entrée. Heureusement vos chaussettes sont propres et n’ont pas de trou. (ça ne pue pas non plus…) Merci de les enlever et de les ranger : la tête des chaussures vers la maison. Si c’est à l’envers, c’est le style japonais. 😉

Avez-vous l’envie insoutenable de savoir pourquoi vous devez les enlever ? Okay, je vous explique. Autrefois les maisons anciennes, 한옥 (Hanok) en coréen, avaient une grande planche en bois qui s’appelait 마루 (Marou; voir l’image gauche). Pour entrer dans la maison il fallait y monter après enlever les chaussures.

Maintenant le mode d’habitat a changé. Le Marou n’existe plus dans les appartements mais la coutume est restée. Pourtant il y la trace de Marou dans l’habitat coréen actuel. A l’entrée des maisons ou des appartements, il y a une petite marche de 7 cm de hauteur entre la porte d’entrée et le salon ou le couloir. C’est la ligne qui divise l’espace : extérieur et intérieur. C’est là tout le monde enlève les chaussures et entre dans l’espace intérieur.

Même les coréens qui vivent en France respectent cette coutume parce qu’ils y ont été tellement habitués. C’est pratique d’ailleurs pour garder la maison propre. En plus il est vraiment confortable de marcher chez soi sans chaussure. Vous n’y croyez pas ? Essayez chez vous avant de mettre vos pieds en Corée !

 

6. Jamais avec les mains vides

Offrir un panier de fruits pour remercier l'invitation

En France quand on est invité chez quelqu’un, on offre un bouquet de fleurs, une bouteille de vin ou une boîte de chocolats. C’est ce que j’ai appris à l’Alliance Française à Séoul. Ainsi, si vous êtes invité-e chez un-e coréen-ne, préparez un petit cadeau, de préférence de la France. Si vous n’avez rien préparé à l’avance, achetez au moins un panier de fruits dans un supermarché avant d’y arriver. Pour les coréens, partager la nourriture est signifiant.

 

7. Il y a des chaises en Corée

Avant de visiter la Corée, ma belle-mère française m’avait demandé s’il y avait des chaises chez mes parents à Séoul. Puisqu’elle a lu quelque part que les coréens s’asseyaient et dormaient par terre. Si non, elle en porterait une de la France en Corée ? Rassurez-vous ! Heureusement il y a Ikea en Corée pour en commander par Internet avant votre atterrissage ! Il y a également des canapés, des chaises et une table pour manger chez des coréens mais pas chez tous. Dans le salon de mon oncle, il y a  une table pour manger et des chaises  dans la salle à manger mais pas de canapé dans le salon. Ça existe. Dans ce cas, préparez votre tabouret de la France. Je rigole.

 

8. A deux mains, toujours à 2 mains ! 

Donner ou recevoir à deux mains
Une de belles coutumes coréennes : donner ou recevoir à deux mains.

Maintenant vos chaussettes n’ont pas de trou et vous avez un panier de fruits. Vous êtes prêt-e. Chez votre amie, ses parents coréens vous accueillent. Son père vous demande de lui serrer les mains si vous êtes un garçon. Vous recevez sa main droite dans votre main droite. Avec votre main gauche, tenez le poignet de votre main droite ! C’est la politesse en Corée quand on serre les mains à des personnes plus âgées. Sinon, ne pensez plus à revoir votre copine coréenne.

Quand vous donnez le panier de fruits à ses parents, c’est pareil. N’oubliez pas de le faire avec les DEUX mains. Selon la coutume coréenne, quand on offre un cadeau ou paie aux prof de cours particuliers, toujours avec les DEUX mains en se penchant en avant. C’est un signe de respect. Quand vous recevez des objets de personnes plus âgées, c’est pareil : recevez-les à DEUX mains en vous penchant en avant. Sans oublier de dire ‘고맙습니다 (gomabseumnida)’ ou ‘감사합니다 (gamsahamnida)’ qui signifie « merci ».

 

9. S’asseoir à genoux ou en lotus ?

Un statut de Bouddha assis en lotus ou tailleur
S’asseoir en lotus

Hélas ! Chez elle il n’y a ni canapé, ni table pour manger. Vous devez vous asseoir en lotus SI les parents de votre amie l’autorisent ! Sinon, il faut s’asseoir à genoux devant les personnes plus âgées. Normalement elles permettent de s’asseoir de façon à  être à l’aise. Dans ce cas n’étirez surtout pas vos jambes librement devant les personnes plus âgées car c’est malpoli. Mais asseyez-vous en lotus.

 

 

 

10. Faire semblant de boire 

Une des différences culturelles pour boire de l'alcool : Servir et recevoir de l'alcool à deux mains en Corée du Sud
Comment servir ou recevoir de l’alcool à deux mains.

Son père pourrait vous proposer de l’alcool d’excellente qualité comme 백세주 Baeksé-ju (le vin de riz) ou 매실주 Maesil-jou (le vin de prune asiatique).  Même si vous ne buvez pas, ne refusez jamais le verre que les personnes plus âgées vous proposent. Vous l’acceptez avec les DEUX mains : une main tient le verre et l’autre est en dessous (voir l’image à côté). Laissez-le remplir, mouillez les lèvres et posez-le sur la table. Ce n’est pas obligé de faire cul sec. Quand vous en buvez, n’oubliez pas de détourner la tête. Ne buvez jamais et ne fumez jamais face à face  avec des personnes plus âgées. Ne demandez jamais non plus le feu aux personnes âgées pour allumer votre cigarette. C’est très malpoli. Si son père veut remplir votre verre, tenez-le immédiatement avec deux mains. S’il veut remplir son verre, prenez la bouteille immédiatement et servez-lui avec deux mains.

 

11. Mouchez-vous loin de la table

Vous êtes tous autour de la table. Mais le nez vous gratte et vous avez envie de vous moucher. Demandez pardon et éloignez-vous de la table pour que personne n’entende le bruit de vos deux narines. En France, c’est naturel mais en Corée, il est mal éduqué de se moucher à table.

 

 

Une des différences culturelles à la table coréenne de la maison, nous partageons des plats complémentaires.
C’est la table d’une famille coréenne pour 4 personnes. Vous voyez 4 bols de riz individuels et des Banchans à partager. (c) https://apprendrelecoreen.fr

 

12. Une série de cérémonies à table

La coutume du repas à table est presqu’une cérémonie. J’ai appris de mon père comment se servir d’un couteau et d’une fourchette dans un restaurant occidental à Séoul quand j’étais adolescente. Je comprends que pour vous ce serait une torture de manger avec des baguettes. Entraînez-vous dès l’achat des billets d’avion pour partir en Corée !

Quand la personne la plus âgée à table commence à manger, vous pouvez enfin commencer à prendre votre couvert. Si vos baguettes ne sont pas alignées, ne les tapez jamais ensemble sur la table. Mettez-les dans les deux mains et  alignez-les sans bruit.

Ne mettez jamais non plus la cuillère dans le bol de riz même si ça tient bien debout. Cela symbolise une nourriture offerte aux morts. Alors couchez-la sur la table. Mettez votre couvert à droite du bol de riz : une cuillère d’abord, ensuite une paire de baguette à l’extérieur.

La table coréenne consiste en un bol de riz, une soupe et plusieurs plats complémentaires qui s’appellent 반찬 Banchan (voir l’image ci-dessus). Ne fouillez, ni papillonnez les Banchans. Une fois que vous en touchez un, ne le lâchez pas et prenez-le. C’est très malpoli de fouiller d’autant plus que vous  partagez certainement le plat avec les gens qui vous accompagnent.

Ne prenez pas deux Banchans à la fois non plus. Prenez une cuillère de riz et un Banchan. Prenez une autre cuillère de riz et un autre Banchan.

Les coréens aiment beaucoup la soupe. Si elle est à côté de votre bol de riz, on l’appelle 국 (Gook) et elle est individuelle. Si elle est au milieu de table, c’est 탕 (Tang) ou 찌개 (Tchigae) et elle est partagée avec tout le monde.

 

13. Quel âge ?

En Corée dès qu’on vous connait, on vous demande quel âge vous avez. Les coréens sont-ils curieux de connaitre des informations  personnelles ? Non, c’est plutôt pour savoir s’ils peuvent vous aborder en 존댓말 (Jondaenaml ; style poli) ou 반말 (Banmal ; style familier). C’est une coutume coréenne.

En Corée du Sud, j’ai été scolarisée dans un collège de filles et un lycée de filles. A l’entrée à la fac, j’ai eu pour la première fois des camarades MASCULINS. Chaque fois qu’ils m’ont appelée, mon père m’a posé deux questions : « quel âge a-t-il ? » et  « Ses parents, sont-ils vivants ? » J’en avais marre de ses questions ! Bof, je vous dis une chose : je tutoie maman mais vouvoie papa.

Peut-être vous trouvez fatiguant toutes ces coutumes. Pourtant les coréens sont gentils au fond de leur cœur et très aimables. Cela mérite d’y aller, de les rencontrer et de visiter les quatre coins de la Corée. Je trouve que le peuple coréen est le numéro un des trésors de mon pays natal. Bon voyage !

Avez-vous par hasard des anecdotes que vous avez eues en Corée du Sud à cause de la différence culturelle ou de la mauvaise compréhension ? Si oui, partagez avec nous en commentaire. Faites-nous rire! 😀

Voici mes deux autres articles du Carnaval d’articles de mai 2019 :

 

Avant de fermer la fenêtre, je vous invite à faire un petit tour du monde en cliquant sur les liens des participants qui ont écrit le Carnaval d’articles sur le même thème. ça ne coûte rien. 😉

Cours de Japonais

I speak spoke spoken (anglais)

Chinois tips

Lucie au pays des Lutins (suédois)

AlModaris (arabe)

Vivre à Tokyo

La tribu des pieds nus (Malasie)

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

8 commentaires

  • Valérie

    Merci pour cet article,
    L’interculturel est pour moi indispensable dans l’apprentissage d’une langue, sinon cela n’a pas de sens. Il est important d’éviter de froisser les personnes chez qui nous allons et les mauvaises interprétations peuvent avoir de lourdes conséquences. Notre professeur de coréen nous mettait souvent en garde, surtout dans le monde du travail.

    • Maya

      Bonjour Valérie,
      Merci beaucoup pour votre commentaire ultra rapide !!! Qu’est-ce qu’il vous a dit par exemple ? Pourriez-vous nous raconter un exemple ?

      • Valérie

        Bonjour Maya

        Elle insistait surtout sur la façon de s’adresser à son supérieur, faire attention à l’âge de son interlocuteur, sa manière de se comporter face aux collègues…
        Pour moi le plus difficile est de ne pas dire “merci” je suis quelqu’un qui le dit vraiment souvent, et je ne m’en rends plus compte. Je ne me souviens pas si je l’ai dit souvent lors de mon séjour à Seoul, j’espère que non.

        • Maya

          Merci beaucoup de partager des astuces que vous avez apprises !
          Dire “merci” ne fait pas mal personne. C’est contraire. Ne vous inquiétez pas. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.