fbpx
Le coréen

Faut-il Apprendre les Caractères Chinois pour Maîtriser le Coréen ?

Aujourd’hui, nous abordons une question qui intrigue bon nombre d’apprenants en langue coréenne : est-il nécessaire de s’initier aux caractères chinois pour parvenir à une maîtrise complète du coréen ? Cette interrogation nous invite à une exploration linguistique profonde.

 

Le Hangeul et Son Histoire

Le Hangeul, système d’écriture de la langue coréenne, fut créé au XVe siècle par un roi éclairé : Séjong le Grand. Bien avant l’avènement du Hangeul, la langue coréenne, qui diffère grandement du chinois, existait déjà sous forme orale. Une expérience personnelle illustrant cette différence est ma visite chez une amie chinoise, où la conversation entre ses invitées chinoises m’était totalement incompréhensible.

 

Caractères Chinois et Langue Coréenne

Avant l’invention du Hangeul, les Coréens utilisaient les caractères du pays voisin, la Chine, à l’instar des Européens qui partagent l’alphabet latin. Il existe donc en coréen deux catégories majeures de vocabulaire : le coréen natif (순한글) et le sino-coréen (한자어).

Pour illustrer, prenons l’exemple de deux expressions synonymes de remerciement : 고맙습니다 (gomapseumnida) en coréen natif et 감사합니다 (gamsahamnida) en sino-coréen, car le mot 감사 (感謝)  peut s’écrire en caractière chinois, autrement dit en Hanja.

Est-ce à dire qu’il faut maîtriser ces caractères chinois pour utiliser 감사합니다 ?

La réponse est négativement claire.

Par ailleurs, si vous savez parler chinois ou japonais, vos connaissances facilitent votre apprentissage du coréen. C’est un grand avantage !

Les Hanja : Une Nécessité ?

Contrairement au français ou à l’anglais, où les mots se décomposent en suffixes, préfixes, et infixes, le Hanja, en tant qu’idéogramme, ne permet pas une telle dissection étymologique simplifiée.

Prenons l’exemple de 부 (bu), qui peut correspondre à 18 caractères chinois différents. Dans la locution courante en Corée du Sud, 부 en Hanja porte huit sens :

  1. richesse (富),
  2. femme mariée (夫),
  3. négation (不),
  4. unité d’une organisation centrale d’administration (部),
  5. fonction nationale dirigée par un ministère (府),
  6. père (父),
  7. second rôle (副) comme un vice-président, et
  8. mesure pour le nombre de publications (部).

Même pour les Coréens, l’écriture de ces divers « bu » en caractères chinois n’est pas une nécessité, grâce à l’invention du Hangeul par Séjong le Grand. Cette révolution a définitivement libéré le peuple coréen de la contrainte d’utiliser les Hanja pour communiquer.

 

Hanja dans la Culture et l’Éducation Coréenne

La génération de nos parents était plus familière avec les Hanja, ces derniers étant fréquemment notés dans les journaux pour clarifier le sens des mots jusqu’au début des années 1980.

Un mot comme 부자, par exemple, peut signifier soit « un père et son fils »(父子), soit « une personne riche »(富者), la distinction étant éclaircie soit par les Hanja associés, soit par le contexte. La même logique s’applique au mot 차, signifiant à la fois « wagon ou voiture » (車) et « thé » (茶).

Faut-il pour autant se plonger dans l’apprentissage des caractères chinois (= Hanja) ?

Absolument pas, la compréhension contextuelle suffisant à distinguer les sens, tout comme en français avec les homophones : voie, vois, voit, voient, et voix.

 

Ma Relation Personnelle avec les Hanja

À l’âge de 7 ans, j’ai appris à l’école environ 200 Hanja, ce qui me permet aujourd’hui d’écrire les sept jours, les chiffres, la terre, le ciel, la porte, la femme, l’homme, etc. Dans la colonne ci-dessous, de gauche à droite, le sino-coréen, le Hanja et le coréen natif.

    • 월 (lune/mois) : 月   – 달 (en coréen natif)
    • 화 (feu) : 火 – 불
    • 수 (eau) : 水 – 물
    • 목 (bois) : 木 – 나무
    • 금 (métal) : 金 – 쇠
    • 토 (terre) : 土 – 흙
    • 일 (soleil/jour) : 日 – 해
    • 천 (ciel) : 天 – 하늘
    • 지 (terre) : 比 – 땅
    • 문 (porte) : 門 – 문
    • 남 (homme) : 男 – 사내
    • 녀 (femme) : 女 – 계집
    • 부 (père) :  父 – 아빠
    • 모 (mère) : 母 – 엄마
    • 애 (amour) : 愛 – 사랑

D’ailleurs, les Coréens peuvent écrire leur nom et prénom en Hanja, bien qu’il existe des prénoms purement coréens. Prenons l’exemple du compositeur et pianiste sud-coréen Yiruma. Son nom de famille est Yi en coréen ou Lee en romanisation et son prénom, Ruma. C’est un prénom très rare. Ensemble, Yiruma signifie ‘j’atteindrai’ en coréen, dans un style ancien et littéraire.

Les Hanja Aujourd’hui : Nécessité ou Accessoire ?

Aujourd’hui, les journaux en Corée du Sud sont intégralement rédigés en Hangeul. Alors, doit-on apprendre les caractères chinois ou les Hanjas pour se lancer dans l’apprentissage du coréen ?

Ma réponse est sans équivoque : non.

Pour la majorité des apprenants, cette démarche est non seulement inutile, mais elle pourrait même représenter un détour inopportun dans leur parcours d’apprentissage. D’ailleurs, même la jeune génération actuelle des Coréens n’apprend plus les caractères chinois à l’école.

 

Néanmoins, si votre passion ou votre champ d’études vous mène vers la littérature, l’histoire, le droit, le bouddhisme, ou la médecine traditionnelle en Corée, alors oui. Une connaissance des caractères chinois se révèle indispensable. Les archives anciennes, les textes religieux ou juridiques, ainsi que certains classiques littéraires ne peuvent être pleinement appréciés sans cette clé de compréhension.

Quand les Hanja Deviennent Pertinents

Dans l’ensemble, le Hangeul se suffit à lui-même pour une immersion complète dans la vie et la culture coréennes contemporaines. Sa création était motivée par le désir d’offrir à tous les Coréens un accès équitable à la lecture et à l’écriture, une ambition qui, des siècles plus tard, continue de témoigner de sa brillante réussite.

 

En espérant que cet article vous a éclairé sur la question des caractères chinois dans l’apprentissage du coréen, je vous invite à partager, et à suivre le blog pour plus de découvertes sur la langue et la culture coréennes.

 

Lisez mes articles similaires :

Hangeul, l’histoire de sa création que tu ne connais certainement pas

Le petit appelle sa sœur par son prénom? Mal vu!

En Corée mon prof appelle ma mère par mon prénom ???

4 choses à savoir sur le nom et le prénom coréen!

Appellations choquantes en coréen

 

🇰🇷 Si votre niveau de coréen est A2 ou B1, faites un test de niveau en 7 minutes !
👉 https://mayacoreen.kartra.com/survey/niveau_test

19 commentaires

  • HUYGHE

    Je pense qu’apprendre le Hanja est plus pour sa culture personnelle. Pour les personnes qui apprennent le coréen cela n’est pas nécessaire, cela pourrait même être contre-productif, enfin c’est juste mon avis.
    Merci Maya pour tous vos articles qui sont tous très intéressants, et nous en apprennent un peu plus chaque fois sur la culture coréenne.

    • Maya

      Tout à fait ! Je suis entièrement d’accord avec toi, Martiale. C’est contre-courant.
      Merci beaucoup pour ton avis et pour ton appréciation.
      ça me fait plaisir de recevoir le retour via commentaire. 🙂

    • Nathalie T.

      Chère Maya,
      C’est drôle car je suis sur cette reflexion en ce moment. J’ai même acheté un livre mais qui en anglais alors ce n’est pas facile. Mais je suis ton conseil. Je vais juste memoriser quelque Hanja pour le plaisir mais je reste concentrée sur le Hangeul.
      Je te remercie pour cet article qui tombe à pic!

    • Bigois

      Bonjour Maya,
      J’aimerais savoir si j’ai bien compris. Le hangeul est utilisé par le coréen natif et hanja par le sino coréen ? J’avoue que je me mélange un peu entre les 2. Et ça veut dire qu’en Corée on peut rencontrer des gens parlant avec le hanja, mais dans ce cas on risque d’être complètement perdu.
      Merci pour ton article
      Philippe

      • Maya

        Bonjour Philippe,
        Haha, je crois que tu as un peu mélangé les choses.
        J’ai l’impression que tu n’es peut-être pas encore familiarisé avec la lecture du Hangeul, ai-je raison ?
        Si tu es tout débutant, ne t’en fais pas trop pour cet article. Cette notion peut être trop compliquée pour les grands débutants.
        Cet article est surtout destiné aux apprenants qui ont déjà atteint le niveau A2.
        Mais garde-le sous le coude !
        Tu pourras y revenir une fois que tu auras avancé dans ton apprentissage et que tu seras à l’aise avec le niveau A2.
        Bonne continuation dans ton aventure linguistique ! 🙂

  • Pioum

    Merci pour cet article très clair.

    Je viens tout juste de commencer l’apprentissage du Hangeul, et je n’avais pas la notion que la question de maîtrise des Hanja, hérités du Chinois, pouvait se poser.
    Dans mon cas, c’est rassurant de savoir que ce système de transcription est complètement autonome.

    C’est particulièrement déroutant, quand on connaît un peu le chinois, d’apprendre les variantes des idéogrammes utilisées dans d’autres langues ; Le Japonais et les Kanji est un autre exemple.
    Moins de noeuds dans le cerveau, car la difficulté est encore plus grande quand on apprend plusieurs langues qui utilisent des caractères chinois, simplifiés ou non, avec des prononciations et des sens différents, ce qui est mon cas.

  • Nathalie R.

    Merci beaucoup pour cet article clair et passionnant, le Hangeul est vraiment un don extraordinaire pour tous les gens qui savourent la beauté de la langue coréenne et qui préfèrent la simplicité comme moi 😉

  • michele caces

    Sous peine de me répéter je ne peux dire, une fois de plus, que bravo Maya ! Tes articles sont toujours aussi passionnants et enrichissants ! Bravissimo !!!!! A quand le prochain ?

  • obis

    Bonjour Maya.Bien compliqué tout ça.Je pense que le hangeul me serai suffisant.Merci pourpour votre éclairage et votre patience.Excellente journée.

    • Carole

      Merci beaucoup Maya,
      Une nouvelle fois merci et merci de nous faire partager l’histoire et la langue de la Corée avec autant de passion. ce qui me donne doublement envie de l’apprendre plus profondément.

  • Isabelle B

    Merci Maya pour ce nouvel article clair, qui me permet d alimenter ma curiosité sur le Hangeul. J’apprécie d autant plus sa simplification :).

  • Michel Beaulu

    Bonjour Maya,
    Juste une question : le degré de maîtrise des Hanjas dans la société coréenne ne serait-il pas, malgré tout, un marqueur de classe sociale ?

  • Marie-Rose Farjon

    Chère Maya j’ai lu avec un grand intérêt ton article. Je te remercie de nous apporter de nouvelles connaissances par tes articles toujours bien renseignés.

  • FRANCOISE

    Mille mercis , Maya, pour cet article de culture coréenne. C’est très gentil à toi de nous faire partager tes connaissances. En écoutant Yiruma, je me disais qu’il y avait finalement une langue universelle : la musique..
    A bientôt pour le prochain article !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *