fbpx
Présentation du Kimbap
K-food

Recette de plats coréens – KIMBAP

Cet été comme la plupart des voyages en Corée du Sud est annulée, je vous ai promis de partager des recettes familiales de plats coréens pour vous dépayser. 200 personnes ont participé au vote pour choisir huit plats sur 17. Je les remercie pour leur participation.

Les huit plats sélectionnés ne signifient pas que ce sont les meilleurs plats coréens mais plutôt les plats les plus connus par les étrangers. Précisément ce sont les recettes que les votants ont envie d’apprendre. D’ailleurs ce ne sont pas mes choix personnels car mes trois plats coréens préférés ne sont pas dedans. 😉

Selon le résultat, le palmarès est, dans l’ordre du vote du plus bas au plus élevé, Kimbap, Ramen, Kimchi de choux chinois, Jajangmyeon, Tteokbokki, Kimchi bokeumbap, Bulgogi de bœuf et le Bibimbap. Aujourd’hui le premier : Kimbap !

 

Kimbap vs Maki

 

Maki

Quelle est la différence avec le Maki ?

Le Makimono, Makizushi ou simplement Maki est le Kimbap à la japonaise. Il y a trois différences entre le Kimbap et le Maki.

Premièrement le Kimbap est assaisonné à base de sel et d’huile de sésame. Par ailleurs le Maki est sucré et vinaigré.

Ensuite le Kimbap contient plusieurs garnitures. Le radis jaune vinaigré est couronné au centre. Par contre dans le Maki, il y a souvent un ou moins de trois ingrédients à l’intérieur dont le poisson qui en est le principal ingrédient.

Enfin le Kimbap n’a besoin de rien comme accompagnement. Mais le Maki, oui, de la sauce de soja pour assaisonner le morceau de poisson.

 

 

Comment faire le Kimbap ?

 

En Corée du Sud le Kimbap est le menu stéréotypé du pique-nique scolaire comme le sandwich en France. Kim signifie l’algue séchée en feuille, Nori en japonais, et Bap, le riz cuit. Alors si on enroule du riz cuit avec une feuille d’algue, l’ensemble est le Kimbap. Ajoutons plus de saveur et colorons-le esthétiquement.

 

Ingrédients (8 rouleaux de Kimbap) :

  • Riz rond blanc 2 verres
  • 2 carottes
  • 2 œufs
  • 200 g d’épinards
  • 1 radis jaune vinaigré (On peut en trouver dans les magasins coréens.)
  • Feuilles d’algue pour Kimbap
  • Sel, huile de sésame grillé, graines de sésame
  • Vous pouvez ajouter également ce que vous voulez. Par exemple du bœuf haché. Mais je n’en mange plus depuis 2010 en faveur de l’environnement. Si vous êtes végétarien, on peut faire du Kimbap végétal sans aucun problème.

 

Outil :

Un rouleau de Kimbap en bambou (voir l’image)

Comment rouler le Kimbap
Chaque fois après avoir roulé le Kimbap, appuyez fort en forme de tube.

 

 

Recette

Tout d’abord il faut faire cuire du riz. Normalement je mange du riz rond complet bio. Mais pour faire le Kimbap, j’utilise le riz rond blanc parce que ce dernier colle mieux que le riz complet. Nous avons besoin de riz légèrement collant.

 

Cuisons le riz

Dans une casserole, versez 2 verres de riz rond blanc et 3 verres d’eau, couvrez et mettez-la sur le feu fort. En fait les coréens ont une méthode très coréenne pour mesurer la quantité d’eau pour faire du riz : poser une main sur le riz dans la cocotte. Ce n’est pas évident de l’expliquer par écrit.

En attendant l’ébullition, je partage mes astuces de cuisine.

La plupart des coréens font cuire le riz avec l’autocuiseur électronique à pression. C’est une machine indispensable et magique pour les coréens qui mangent du riz trois fois par jour. En plus on peut programmer la cuisson pour que le riz soit prêt au moment du retour à la maison et elle garde le riz au chaud pour que l’on puisse en manger à n’importe quel moment plus tard !

Moi aussi j’en ai amené avec moi de Corée quand je suis arrivée en France en janvier 2000. A cette époque-là j’ai vécu avec 3 colocataires multinationales. Ma colocataire française m’en a demandé souvent puisque mon riz était toujours prêt et chaud.

Maintenant je ne fais plus cuire de riz avec la machine afin de garder le maximum de nutriments. J’utilise une casserole en fonte comme autrefois. (Voir l’image)

La marmite en fonte donne le bon goût au riz cuit.
가마솥 (Gamasot) dans une cuisine traditionnelle en Corée

 

Par ailleurs le choix du riz est capital. Les coréens ne mangent que du riz ROND, jamais de riz long ni de riz parfumé. Ils détestent manger du riz long à cause du manque de viscosité.

Si vous souhaitez lire le sens du riz pour les coréens, cliquez ici : 5 mots coréens intraduisibles en français.

Si votre riz commence à bouillir, baissez le feu au plus doux et programmez l’alarme à 20 ou 23 minutes. 20 minutes dans une casserole normale et 23 minutes dans une casserole en fonte. N’ouvrez pas le couvercle jusqu’à la fin de la cuisson.

 

Préparons les légumes en attendant le riz

Coupez la carotte en julienne et cuisez-la vite dans l’eau bouillante ou à la poêle.

Blanchissez les épinards dans l’eau salé.

Coupez en longueur le radis jaune vinaigré en baguettes de 8×8 mm.

 

Cassez deux œufs et battez-les avec une pincée de sel.

Cuisez dans une poêle recto-verso.

Quand c’est refroidi, coupez en forme de tagliatelles.

 

A la fin de la cuisson de riz, laissez la casserole fermée encore 5 minutes.

Remuez le riz bien cuit.

Salez et huilez avec de l’huile de sésame.

J’adore l’odeur de l’huile de sésame grillé ! Ça sent trop bon !!!

 

Roulons le Kimbap

Maintenant sortez une feuille d’algue pour rouler votre premier Kimbap.

Quant au choix des feuilles d’algue, Kim, il y en a deux. Le premier est fin et légèrement transparent pour manger comme Banchan avec ou sans sel ou huilé. L’autre est épais et opaque pour faire du Kimbap.

Installez le côté lisse de Kim à l’extérieur ou en bas sur le rouleau en bambou.

Mettez une couche de riz sur le Kim jusqu’au trois quarts.

 

Posez les garnitures ligne par ligne. Si vous voulez, vous pouvez ajouter du bœuf haché cuit salé et poivré.

La composition des couleurs est-elle jolie ? Orange (carotte), verte (épinard), jaune (radis) et blanche et jaune (œufs).

Commencez à rouler le plus serré possible. Appuyez bien en forme de tube après avoir roulé chaque fois.

Au dernier bout, mouillez légèrement une ligne de Kim pour fermer.

 

Coupons le Kimbap

Quand un rouleau de Kim est prêt, avec un pinceau de cuisine, huilez-le avec de l’huile de sésame.

Saupoudrez des graines de sésame sur le Kimbap brillant.

La recette de Kimbap, le riz cuit enroulé par une feuille d'algue
Kimbap prêt pour être découpé

Mouillez et huilez la lame de votre couteau et coupez-le.

Installez joliment les morceaux découpés du Kimbap sur une assiette ou dans une boîte de casse-croute. Bon appétit ! Avez-vous déjà fait du Kimbap? Laissez-moi votre commentaire si vous avez bien réussi.

Présentation du Kimbap
Pour une belle présentation du Kimbap, on huile et saupoudre des graines de sésame.

 

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *